Notes sur la coordination verbale et la coréférence intraphrastique en basque souletin - Artxiker Access content directly
Journal Articles Fontes Linguae Vasconum : Studia et documenta Year : 1999

Notes sur la coordination verbale et la coréférence intraphrastique en basque souletin

Jean-Baptiste Coyos

Abstract

For many Bascologists, if Basque is a language with "ergative morphology", its "syntax" is "accusative". To justify this point of view the phenomena of coreferencing in complex sentences and in sentences with coordinated verbs is putted forward. In these contexts the omissible noun (not repeated again) would be that referring to the single participant, with absolutive case (SP ABS), or that referring to the agent, ergative case (A ERG). This would thus concern an "accusative syntax".
By studying the conditioning of the omissibility of the nouns in the sentences with verbs coordinated by “eta” in the Basque Souletine dialect, the author realizes that this conditioning is not related to a true syntactic constraint. It is not systematically the noun with ergative case that is omitted (referring to the agent, A ERG) in the case of coreference. Conditioning is more complex: according to the sentence, it will be the semantic coherence, the fact of being the topic, the focused element, etc. If they are the (SP ABS) or (A ERG) type nouns which are more frequently not repeated again, it is that they often cumulate the following characteristics: topic, agent, and definite. This type of construction with two nouns in the same clause is rare in speech and because of the risk of ambiguity the verbal coordination with one of the two nouns not being repeated seems to be rarely employed.
Pour beaucoup de bascologues si le basque est une langue à "morphologie ergative", sa "syntaxe" est "accusative". Pour justifier ce point de vue on s'appuie entre autres sur les phénomènes de coréférence dans les phrases complexes et ceux dans les phrases à verbes coordonnés. Dans ces contextes le nom omissible (non repris) serait celui référant au participant unique, à cas absolutif (PU ABS), ou celui référant à l'agent, à cas ergatif (A ERG). Ceci relèverait donc d'une "syntaxe accusative".
En étudiant le conditionnement de l'omissibilité des noms dans les phrases à verbes coordonnés par « eta » en basque souletin, on s'aperçoit qu'il n'est pas lié à une véritable contrainte syntaxique. Ce n'est pas systématiquement le nominal à cas ergatif qui est omis (référant à l'agent, A ERG) dans les cas de coréférence. Le conditionnement est plus complexe : selon les énoncés ce sera la cohérence sémantique, le fait d'être le thème, d'être l'élément focalisé, etc. Si ce sont les noms type (PU ABS) ou type (A ERG) qui sont plus fréquemment non repris, c'est qu'ils cumulent souvent les caractéristiques suivantes : thème, agent et défini. Ce type de constructions à deux noms dans une même proposition est rare en discours et du fait du risque d'ambiguïté la coordination verbale avec non reprise d'un des noms semble peu employée.
Fichier principal
Vignette du fichier
1999_Coordination_verbale_FLV.pdf (126.11 Ko) Télécharger le fichier

Dates and versions

artxibo-00000013 , version 1 (28-06-2005)
artxibo-00000013 , version 2 (05-12-2005)
artxibo-00000013 , version 3 (16-12-2005)

Identifiers

  • HAL Id : artxibo-00000013 , version 3

Cite

Jean-Baptiste Coyos. Notes sur la coordination verbale et la coréférence intraphrastique en basque souletin. Fontes Linguae Vasconum : Studia et documenta, 1999, 80, pp.95-108. ⟨artxibo-00000013v3⟩
268 View
333 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More