Ultériorité dans le passé et conditionnels en basque navarro-labourdin - Artxiker Access content directly
Journal Articles Faits de langues Year : 2012

Ultériorité dans le passé et conditionnels en basque navarro-labourdin

Abstract

Northern Basque has two strategies to denote ulteriority: (i) by a prospective aspectual ending on participles, and (ii) by inserting the morpheme -ke, which can also express various epistemic shades, from equipossibility to probability to certainty in the finite verb form. From the viewpoint of morphological "tense", three 3rd p. prefixes contrast: d- (present), z- (past) and l-, which occurs in present / future conditionals. Ulteriority in the past is thus expressed by associating the prospective aspect and an auxiliary in the past, and therefore can never be used as a non-past conditional. However, past, counterfactual conditionals are generally expressed by the same [prospective+past] combination, which also happens to correspond to a marked habitual meaning, roughly corresponding to English frequentative would, probably due to a reanalysis of the prospective suffix as a modal one.
L'ultériorité en basque continental peut être marquée soit par un suffixe aspectuel prospectif (qui s'oppose au perfectif et à l'imperfectif) sur les participes verbaux, soit par le suffixe -ke sur le verbe (lexical ou auxiliaire) fléchi - mais -ke peut aussi avoir, selon le contexte, des valeurs modales diverses, qui vont de l'équipossibilité à la prédiction engageant le locuteur, en passant par la probabilité. Du côté des marques de temps et d'accord, on a aussi trois dimensions : le présent (d-) s'oppose à la fois au passé (z-) et à l'éventuel (l-), que l'on trouve dans les conditionnels du présent-futur. Il n'y a donc pas d'identification possible entre l'expression de l'ultériorité dans le passé (participe prospectif + aux. au passé) et celle du conditionnel présent-futur -- mais c'est cette même combinaison qui traduit le plus souvent notre conditionnel passé ou contre-factuel, et qui peut enfin, depuis plus d'un siècle, correspondre au would dit fréquentatif de l'anglais, ce qui peut s'expliquer par une réanalyse modale du suffixe de prospectif.
Fichier principal
Vignette du fichier
Rebuschi-_Conditionnel_version_revue_15-04_IKER.pdf (496.48 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

artxibo-00685837 , version 1 (06-04-2012)
artxibo-00685837 , version 2 (18-04-2012)

Identifiers

  • HAL Id : artxibo-00685837 , version 2

Cite

Georges Rebuschi. Ultériorité dans le passé et conditionnels en basque navarro-labourdin. Faits de langues, 2012, 39. ⟨artxibo-00685837v2⟩
300 View
606 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More