La fable dans la littérature basque - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Lapurdum Year : 1996

La fable dans la littérature basque

(1)
1
Jean-Baptiste Orpustan
  • Function : Author
  • PersonId : 834028

Abstract

La fable a eu une incontestable fortune dans la littérature de langue basque des deux côtés de la Bidassoa : entre la fin du XVIIIe siècle, période de retour à la fable et à La Fontaine en France (Florian) et en Espagne (Iriarte et Samaniego), et le milieu du XXe siècle, je compte une douzaine d'auteurs basques qui ont écrit des fables, parfois en recueils importants (on peut comparer les 150 fables basques du Labourdin Goyhetche aux 153 fables latines de Phèdre, par exemple). Je voudrais examiner ici les conditions dans lesquelles la fable et La Fontaine, les deux étant à peu près indissociables, même si c'est parfois par fabuliste, Iriarte ou Samaniego, interposé, sont entrés dans la littérature basque, avant d'évoquer la succession des principaux recueils, surtout ceux de nos zones dialectales cis-pyrénéennes. Un exemple on ne peut plus familier, le thème du « corbeau et du renard », permettra de voir comment le modèle, La Fontaine, a été, sur quelques points précis, reproduit et « basquisé ». Il restera enfin à s'interroger sur les raisons qui ont conduit tant d'auteurs à exploiter en langue basque le genre de la fable, et à se demander si et en quoi ce genre s'insérait particulièrement dans la tradition littéraire et la mentalité basques.
Literatura gaskoinean bezalatsu, alegia sartu zen euskal literaturan Mogeltarrekin, XVIII-garren mendeko azken urtetan : Juan Antonio Moguel-en Peru Abarca-k (1802) badaduka alegia luze bat, eta haren iloba Vizentak argitaratzen ditu 1804-an Ipui Onak, bere 50 alegia hitz laxoz, eta osabaren 8 neurthitzetan. Lehenago ere alegia zenbait agertzen da euskal literaturan, hala nola Tartas-en Onsa hilceco bidia-n(1666). Iturburua, orduan, Aro Zaharreko alegialarietan dute. XVIII-garren men-detik hunarati aldiz, ala Espainian (Iriarte, Samaniego) ala Frantzian (Florian), La Fontaine-en XII alegia liburuetan. Hedadura handia hartzen du gero euskal alegiak alde orotan, XIX-garren mendetik (Zabala, Itumaga, Archu, Goyhetche, Zalduby...) XX-garreneraino (Diba ürrart, Otsobi, Léon Léon...). Moldeak eta egiturak, erakaspenak ere, alda daitezke idazle bakoitzaren gogo-gostuen arabera. Erakaspenetako baliatzearen ondorioa da, segurki, euskal alegiak ukan duen arrakastaren arrazoin ageri bat ; hizkuntzako eta neurthitzen jokoek badagite bertze bat. Urrunago dukegu, bizkitartean, euskal alegiak hartu duen hedaduraren erroa : alegia gehienek aipatzen dituzten atsotitz edo erran zaharretan, dakigularik euskal literaturaren hastapenetik, XVI-gar-ren mendean (1596) liburuetan sartu baino lehen ere, zer lekua ukan duten Euskal-Herriko jendearen kulturan.
Fichier principal
Vignette du fichier
lapurdum_n1_09_200.pdf (2.9 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

artxibo-00533256 , version 1 (05-11-2010)

Identifiers

  • HAL Id : artxibo-00533256 , version 1

Cite

Jean-Baptiste Orpustan. La fable dans la littérature basque. Lapurdum, 1996, 1, pp.141-155. ⟨artxibo-00533256⟩
208 View
453 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More