Recherche transdisciplinaire en Côte d’Ivoire sur les arboviroses – [ReTraCe-Arbo], protocole de recherche - Sciences de la vie - Ethique Access content directly
Preprints, Working Papers, ... Year : 2023

Recherche transdisciplinaire en Côte d’Ivoire sur les arboviroses – [ReTraCe-Arbo], protocole de recherche

Abstract

Arboviruses, particularly dengue fever, represent a global challenge. The WHO estimates that dengue fever affects 3.9 billion people in 128 countries, with a growing incidence. Europe and France are not spared, and dengue is classified as a neglected tropical disease, accentuating inequalities. Côte d'Ivoire has been experiencing dengue epidemics for 15 years. The disease persists, with a resurgence expected in 2023. Cases and deaths are very unevenly distributed across Abidjan's neighborhoods, with Cocody systematically at the epicenter. Communication challenges underline the need for a more targeted approach. In 2023, the presence of Zika and Chikungunya was detected in tiger mosquitoes, demonstrating the risk of diversification of arboviroses. The complexity of these vector-borne diseases calls for a One Health approach, based on transdisciplinary research. The aim is to understand human-environment-vector interactions and social experiences of the disease, in order to contribute to the effective prevention of arbovirus epidemics in Côte d'Ivoire. They focus on the social dimensions of these illnesses, addressing three aspects: the invisibilization of epidemics correlated with sero-ignorance, the social experiences of the disease and the interactions between the urban environment, breeding grounds and human societies. Transdisciplinary research [ReTraCe-Arbo] in Côte d'Ivoire aims to analyze factors linked to arbovirus emergence in Abidjan. Adopting a multi-institutional approach, the project examines screening pathways, social experiences of the disease and the management of breeding sites. Objectives include the description of screening pathways, the analysis of individual and social experiences, and the identification, enumeration and mapping of breeding sites. The innovative approach is based on inter-institutional collaboration, the use of the AfroScreen Platform, a focus on vector control stakeholders, the integration of SHS into the study of arboviroses, and the application of the theory of the commons with an interventional objective. The program draws on extensive expertise in the anthropology of epidemics, and integrates post-intervention entomological evaluations to assess epidemic risks. The ReTraCE-Arbo program involves the immersion of anthropologists, interviews with people suffering from arboviroses, the building of ethnographic relationships with members of civil society and citizen relays, and state or municipal institutional players. The methodology includes an anthropological approach with interviews and observations, an entomological approach to study breeding grounds, and a geographical approach integrating spatial data. Ethical considerations ensure consent, pseudonymization of participants and compliance with the principles of good research practice. Expected results include a description and spatial analysis of screening and treatment routes, epidemiological mapping, results in anthropology, geography and entomology, and spin-offs such as raising public awareness of larval breeding site management.
Les arboviroses, en particulier la dengue, représentent un défi mondial. L'OMS estime que la dengue touche 3,9 milliards de personnes dans 128 pays, avec une incidence croissante. L'Europe et la France ne sont pas épargnées, et la dengue est classée parmi les maladies tropicales négligées accentuant les inégalités. La Côte d'Ivoire connaît des épidémies de dengue depuis 15 ans. La maladie persiste, avec une résurgence en 2023. Les cas et les décès ont une répartition très inégale en fonction des quartiers d’Abidjan, Cocody étant systématiquement l'épicentre. Des défis de communication soulignent la nécessité d'une approche plus ciblée. En 2023, la présence de Zika et Chikungunya est détectée chez les moustiques tigre, ce qui témoigne du risque de diversification des arboviroses. La complexité de ces maladies vectorielles nécessite une approche One Health, reposant sur des recherches transdisciplinaires. Elles doivent permettre de comprendre les interactions homme-environnement-vecteur et les expériences sociales de la maladie pour contribuer à la prévention efficace des épidémies d’arboviroses en Côte d'Ivoire. Elles se concentrent sur les dimensions sociales de ces malades, abordant trois aspects : l'invisibilisation des épidémies corrélées à la séroignorance, les expériences sociales de la maladie et les interactions entre l'environnement urbain, gites larvaires et sociétés humaines. La recherche transdisciplinaire [ReTraCe-Arbo] en Côte d'Ivoire vise à analyser les facteurs liés aux émergences d'arboviroses à Abidjan. En adoptant une approche multi-institutionnelle, le projet examine les cheminements de dépistage, les expériences sociales de la maladie et la gestion des gîtes larvaires. Les objectifs incluent la description des cheminements de dépistage, l'analyse des expériences individuelles et sociales, ainsi que l'identification, le dénombrement et la cartographie des gîtes larvaires. L'approche novatrice repose sur la collaboration entre institutions, l'utilisation de la Plateforme AfroScreen, la focalisation sur les acteurs de la lutte antivectorielle, l'intégration des SHS dans l'étude des arboviroses, et l'application de la théorie des communs dans un objectif interventionnel. Le programme s'appuie sur une expertise étendue en anthropologie des épidémies et intègre des évaluations entomologiques post-intervention pour évaluer les risques épidémiques. Le programme ReTraCE-Arbo implique l'immersion d'anthropologues, des entretiens avec des personnes souffrant d’arboviroses, la construction de relations ethnographiques avec des membres de la société civile et des relais citoyen et des acteurs institutionnels étatiques ou municipaux. La méthodologie inclut une approche anthropologique avec des entretiens et des observations, une approche entomologique pour étudier les gîtes larvaires, et une approche géographique intégrant des données spatiales. Des considérations éthiques assurent le consentement, la pseudonymisation des participants et le respect des principes de bonnes pratiques de la recherche. Les résultats attendus incluent une description et une analyse spatiale des cheminements de dépistage et de traitement, unecartographie épidémiologique, , des résultats en anthropologie, géographie et entomologie, ainsi que des retombées comme la sensibilisation des populations à la gestion des gîtes larvaires. Ce programme transdisciplinaire, implique des chercheurs du Nord (Laboratoire Population Environnement Développement : Equipe A) et du Sud (Chaire Unesco de Bioéthique de l’Université Alassane Ouattara : Equipe B ; Laboratoire de Biologie et Santé de l’Université Houphouët Boigny : Equipe C ; Institut National d’Hygiène Publique : Equipe D et du programme PACCI : Equipe E). Ces équipes forment un partenariat dynamique, intégrant diverses disciplines pour mieux comprendre, se préparer et répondre aux épidémies d'arboviroses en Côte d'Ivoire.
Fichier principal
Vignette du fichier
ReTraCe-ArboProgScientVDAAPEmergencesPRFIHAL.pdf (300.11 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

ird-04555312 , version 1 (22-04-2024)

Licence

Copyright

Identifiers

  • HAL Id : ird-04555312 , version 1

Cite

Marc Egrot, Firmin Kra, Akindès Francis. Recherche transdisciplinaire en Côte d’Ivoire sur les arboviroses – [ReTraCe-Arbo], protocole de recherche. 2023. ⟨ird-04555312⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More